Six vrai-faux sur l’alimentation

L’abondance d’informations nutritionnelles amène bien souvent son lot de confusion, n’est-ce pas? Pour vous aider à vous y retrouver dans cette jungle d’idées reçues en matière de nutrition, je démêle le vrai du faux de six croyances populaires. – Article originalement publié pour le site mamanpourlavie.com.

1. La farine de blé est plus nutritive que la farine blanche.

Faux. Les termes farine de blé, farine blanche, farine blanche enrichie et farine blanche non blanchie sont tous des synonymes. Surpris? Voici un petit lexique pour vous aider à mieux distinguer les différents types de farines :

Farine intégrale ou moulue sur pierre. Il s’agit de la farine la plus complète et de la plus nutritive puisqu’elle renferme toutes les parties du grain : l’endosperme, le son et le germe.

Farine de grains entiers (ex. farine de blé entier). Le germe a été retiré, mais le son a été conservé en entier ou en partie.

Farine blanche ou farine blanche enrichie. Farine dépourvue du germe et du son. Au Canada, l’enrichissement de la farine blanche est obligatoire en vitamines B1, B2, B3, fer et acide folique. Or, la farine blanche enrichie n’est rien d’autre qu’une farine blanche régulière.

Farine blanche non blanchie. Il s’agit d’une farine blanche qui n’a pas été traitée avec des agents de blanchiment. Même si elle possède une couleur plus foncée, elle n’est pas plus nutritive qu’une farine blanche ordinaire.

2. Les aliments allégés sont bons pour la santé.

Pas nécessairement. « Sans gras », « faible en calories », « sans sucre ajouté »… ce type d’allégations est très attirant. Malheureusement, ces produits sont souvent peu intéressants pour la santé et pour la gestion du poids. À ce sujet, une étude torontoise a démontré que plusieurs aliments étiquetés « sans gras » ou « faible en gras » ne contiennent pas moins de gras que leurs équivalents sans de telles allégations. Qui plus est, la différence calorique entre les produits allégés et réguliers est maigre, voire nulle. Comment est-ce possible? Eh bien, pour conserver un goût et une texture acceptables, le fabricant compense souvent en ajoutant du sucre… et/ou des additifs de toutes sortes. Et qui dit 0 %, dit bien souvent succédanés de sucre comme l’aspartame. Or, pour toutes ces raisons, les produits légers ne sont généralement pas de meilleurs choix. De plus, il est prouvé que ce type d’allégations incite les gens à manger au moins 30 % plus de nourriture. Si vous désirez faire des choix gagnants pour votre santé, fiez-vous plutôt à la liste des ingrédients et au tableau de valeur nutritive.

3. Le porc n’est pas une viande rouge.

Faux. La viande rouge comprend le bœuf, l’agneau, la chèvre, le veau, les viandes sauvages (canard, bison, chevreuil, etc.) et le porc. Selon les études, une alimentation riche en viande rouge ainsi que la consommation de viande transformée (ex. jambon, bacon, salami, saucisses) fait augmenter le risque de cancer colorectal. Voilà pourquoi la Société canadienne du cancer nous recommande de limiter notre consommation hebdomadaire de viande rouge à trois portions. Une portion équivaut à 85 grammes (3 onces) après cuisson.

4. Le chou kale est riche en protéines.

Faux. Le chou kale, également nommé chou frisé ou chou borécole, est un légume extrêmement nutritif. Par exemple, une tasse de kale cru contient autant de fibres qu’une orange, plus de vitamine A qu’une carotte, autant de calcium que 50 g de fromage brie, autant de vitamine C qu’un pamplemousse et… 2 g de protéines. Les fruits et les légumes ne sont pas des sources importantes de protéines. Ces dernières se trouvent plutôt dans les produits laitiers, la boisson de soya, la viande et ses substituts.