CÉLÉBRER SANS SE RASSEMBLER!

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

La pandémie nous empêche malheureusement de se rassembler et de fêter comme on le souhaiterait. Qu’à cela ne tienne! Il est parfaitement possible de célébrer sans se réunir. Car même privé d’invités, notre quotidien ne devrait pas être dénudé de petits plaisirs et de festivités. Voici quelques idées pour ajouter de la joie dans votre maisonnée, en ce début de novembre où les journées grises sont parfois plus difficiles pour le moral.

Le point de départ : une ambiance festive

Quand on reçoit des gens à manger chez soi, on prend le temps de réfléchir à notre menu et de mettre une belle table. On cherche des recettes plus élaborées pour épater la galerie mais surtout, pour faire plaisir aux êtres aimés. Et si on faisait tout ça pour nous? Avons-nous vraiment besoin d’invités pour se gâter? Bien sur que non! Allez, c’est le temps de se faire plaisir et de sortir la belle nappe et la belle vaisselle. On se met chic, on part la musique, on allume les chandelles, on décore la table avec des fleurs et on sert à boire aux enfants dans des coupes à champagne. Succès assuré… même si le repas se résume à du pâté chinois! Et dites-vous que l’idée n’est pas de tout faire en même temps, à tous les soirs.  Parfois, une seule petite attention, comme sortir la coutellerie de grand-mère, peut faire sourire nos cœurs.

 

Des plats à partager

Comme nos budgets restos et célébrations n’ont pas vraiment servi dernièrement, les réinvestir dans de bons repas à la maison, ce n’est pas un luxe! Pour créer illico une atmosphère conviviale, on pense aux repas à partager comme la formule potluck avec plusieurs plats différents au centre de la table. Ce type de repas laisse d’ailleurs place à beaucoup d’imagination côté thématique. Le simple fait de donner un thème au souper, comme mexicain ou italien, modifie sur le champ l’atmosphère du repas… et encore plus si on décide sortir le sombrero rapporté du Mexique dans les années 2000!  On peut aussi préparer une station avec tous les ingrédients nécessaires à la confection de tacos ou de pizzas maison. Chacun confectionne son repas selon ses envies, comme si on était au resto. Si on a des enfants, ce type de repas est génial pour les impliquer dans la cuisine et créer des moments mémorables.

 

Ensuite, il y a les fondues, à débuter par la classique fondue chinoise. Pour faire changement du trio bœuf-porc-poulet, on mise sur les viandes comme le sanglier, le bison, le canard et le cheval. On pense aussi aux morceaux de saucisses et aux produits de la mer comme le saumon, les crevettes et les pétoncles. Le tofu et le tempeh sont également fabuleux dans la fondue, tout comme les dumplings non-frits, retrouvés dans la section des produits surgelés de l’épicerie. Du côté des accompagnements, le bok-choy, les germes de haricots mungo (fèves germées), la courgette jaune, les pois mange-tout et les nouilles Udon ajouteront une twist nouvelle à la fondue. Quant aux sauces, il est beaucoup plus intéressant de les concocter soi-même que d’acheter celles du commerce. Ça coûte moins cher, c’est beaucoup moins salé et c’est si rapide à préparer. Petite astuce santé : on remplace en partie ou en totalité la mayonnaise par du yogourt nature. Pour de l’inspiration, on jette un coup d’œil aux 16 recettes de Trois fois par jour. À noter que les surplus de viandes à fondue et de sauces sont délicieux servis en sandwichs grillés le lendemain midi ou encore, dans ma recette de Plaque aux légumes et au boeuf à l’asiatique trop facile à faire.

 

Maintenant, au tour de la raclette d’être en vedette! On ne se gêne pas ici non plus pour sortir des sentiers battus. Toutes les déclinaisons suggérées pour la fondue chinoise sont valables pour la raclette. On encourage les artisans de notre quartier en allant chercher du bon pain chez le boulanger et des fromages à découvrir chez le fromager. Et pour un week-end mémorable, on organise une raclette pour déjeuner. Même à deux, la raclette est festive et toujours aussi savoureuse.

 

Des boissons pour tous les goûts

On va se le dire, on s’ennuie aussi de recevoir des convives pour justifier l’achat d’une bonne bouteille de vin, n’est-ce pas? Donc, visite de la belle-mère ou non, on débouche un grand cru et on lui trouve un bon accord mets-et-vin. Le dicton « la modération a bien meilleur goût » ne pourrait d’ailleurs pas mieux s’appliquer ici; on choisit la qualité plutôt que la quantité. Pour les journées plus froides ou pluvieuses, on opte pour le vin chaud, qui est tout désigné. Une fois réchauffé, il suffit de l’aromatiser avec des clous de girofle, de l’anis étoilé, de la cannelle et de la cardamone. Pour la méthode de préparation et une foule d’idées pour jouer avec les arômes, on consulte le dossier de la SAQ. Si l’idée du vin chaud nous emballe moins, on peut choisir un cocktail réconfortant. On croit souvent à tort que les cocktails ne sont que pour la saison estivale, mais avec ces quatre idées, cette croyance n’est qu’histoire du passé. Mon coup de cœur va au Choco-chaud praliné à base de chocolat chaud et de Frangelico! Cela dit, ma recette de Chocolat chaud épicé n’est pas piquée des vers non plus…et convient aux enfants!

 

En cette période plus grise et de distanciation sociale, notre moral est plus facilement affecté.  J’espère donc que ces quelques idées vous inspirent à prendre du temps pour vous et à vous faire plaisir afin d’agrémenter les moments passés à la maison. Que vous soyez seul, en couple ou en famille, vous méritez des repas planifiés avec amour et consommés dans une ambiance agréable, peu importe que ce soit un bol de spaghettis ou un jarret d’agneau au vin rouge. Cheers aux petits plaisirs quotidiens! – Julie XO

 

Article rédigé en collaboration avec ma stagiaire en nutrition Astrid Carignan.

Le Bonheur est dans la PVT

Recevoir un extrait gratuit du ebook

Il suffit de me laisser votre courriel et je vous ferai découvrir cet aliment nutritif, caméléon et anti-gaspillage. Du coup, vous obtiendrez 3 délicieuses recettes!