LES POUVOIRS INSOUPÇONNÉS DES ÉPICES

Les épices ont le pouvoir de répandre de doux parfums dans toute la maisonnée et de nous faire voyager à petit prix. Elles agissent comme un baume pour l’âme, en plus de régaler nos papilles. Mais saviez-vous que les bénéfices des épices sont nombreux et vont bien au-delà du simple réconfort? Découvrez l’histoire des épices et leurs nombreux bienfaits sur la santé.

L’origine des épices 

S’il est aujourd’hui extrêmement facile de se procurer des épices, ce n’était pas le cas il y a de cela plusieurs siècles. On raconte que l’utilisation des épices, en cuisine comme en médecine, remonte à plus de 5 000 ans avant notre ère. C’est au Moyen-Orient, vers 2 000 ans avant J.-C., que le commerce des épices s’est développé avec la cannelle et le poivre. À l’époque, les Romains se servaient des épices, lesquelles étaient rares et précieuses, comme monnaie d’échange. Ces aromates étaient alors réservés à la noblesse et à la bourgeoisie du Moyen-âge. Puis, grâce à la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, les épices ont finalement voyagé jusqu’à nous.

 

Les bienfaits des épices 

Les vertus « santé » des épices sont connues depuis longtemps. Hippocrate, le père de la médecine, utilisait les herbes et les épices entre autres pour aider à traiter les divers problèmes digestifs, la fièvre et les maladies des voies respiratoires. De son côté, la médecine traditionnelle indienne, appelée ayurveda, les utilise encore aujourd’hui, notamment pour augmenter l’appétit, stimuler la digestion et diminuer l’inflammation.

De nos jours, la science a démontré que certaines épices pouvaient avoir des effets favorables sur la santé grâce aux nombreux composés phytochimiques qu’elles contiennent telles que la curcumine, la pipérine et la capsaïcine. Et grâce à leurs parfums envoûtants, les épices rehaussent avec brio la saveur des aliments, tout en permettant d’apporter de la variété à nos menus. Du coup, elles permettent de limiter l’ajout de sel, ce qui procure, par ricochet, un effet positif sur la santé cardiovasculaire. Vive les épices, pour le plaisir et la santé!

 

1. Le curcuma

Le curcuma, qui vient de la même famille que le gingembre, est originaire de l’Inde. D’ailleurs, on l’appelle souvent le « safran des Indes » mais aussi « l’or jaune ». Sa belle couleur ensoleillée vient d’un pigment qu’on nomme la curcumine, laquelle est responsable en grande partie des nombreux bienfaits potentiels du curcuma sur la santé. Malheureusement, la curcumine n’est pas très bien absorbée par le corps… sauf si elle est combinée avec du poivre! Ce dernier multiplierait par 2000 l’assimilation de la curcumine[1]. Pensez donc à jumeler ces deux épices quand vous cuisinez le curcuma!

  • offre un puissant effet anti-inflammatoire qui serait notamment bénéfique dans le traitement de l’arthrite[2].
  • pourrait améliorer la santé cardiovasculaire grâce à son effet protecteur sur la paroi des vaisseaux sanguins[3].
  • pourrait prévenir et possiblement jouer un rôle dans le traitement du cancer[4].
  • pourrait retarder voire même prévenir le développement des maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer[5].

 

Ne manquez pas d’essayer ma recette de Lait d’or (boisson épicée au curcuma)!

 

 

#2. La cannelle

La cannelle provient de l’écorce du cannelier, un arbre qui pousse majoritairement au Sri Lanka. Avant d’arriver en poudre ou en bâtons dans nos supermarchés, la cannelle doit subir plusieurs étapes de transformation. La première étape consiste à retirer des morceaux d’écorce découpés sur le tronc de l’arbre ou à carrément couper des branches. Ensuite, la partie extérieure non comestible de l’écorce est grattée. Par la suite, les morceaux provenant du tronc sont généralement mis à sécher, pour ensuite être réduits en poudre. Quand aux branches nettoyées, on les taille en tubes, qui une fois séchés, s’enrouleront sur eux-mêmes pour former les bâtons de cannelle. Cette épice, si délicieuse dans les desserts, est riche en cinnamaldéhydes, le principal composé responsable des bénéfices pour la santé.

  • très grand pouvoir antioxydant. La cannelle se classe 2e parmi les épices les plus riches en antioxydants, tout juste après le clou de girofle[6].
  • pourrait être efficace dans le traitement et la prévention de l’Alzheimer[7].
  • pourrait améliorer la sensibilité à l’insuline et la glycémie chez les diabétiques et les prédiabétiques[8].

 

Saviez-vous qu’il existe 2 types de cannelle : la « vrai cannelle » et la « casse »? Cette dernière provient de Chine et ses arômes sont moins complexes. La casse a une saveur un peu plus boisée et légèrement plus piquante, alors que la vraie cannelle offre un goût plus léger et plus sucré. C’est par leur apparence qu’on peut les différencier. La casse est plus foncée et son écorce est plus épaisse, alors que la vraie cannelle est plus pâle et plus friable. En Amérique du Nord, c’est la casse qu’on retrouve le plus souvent… malgré qu’on l’appelle à tort « cannelle ». Mais soyez sans crainte, les deux types de cannelle ont des effets positifs sur la santé.

 

Si vous êtes curieux, je vous invite à visionner les deux vidéos suivantes (en anglais) qui expliquent comment se fait la production de la “vraie” cannelle et de la casse.

 

#3. Le poivre noir

Surnommé le « roi des épices », le poivre noir est issu d’une liane grimpante appelée poivrier noir. Cette épice provient de fruits poussant en grappes et est originaire d’Inde. Le poivre noir est l’épice la plus utilisée dans le monde et c’est le Vietnam qui est le plus grand producteur. Cette épice pousse surtout en zones tropicales, mais saviez-vous qu’on peut en faire pousser chez soi ? Son principal composé est la pipérine, lequel est responsable de la chaleur ressentie lorsqu’on renifle et goûte du poivre.

  • offre des propriétés antioxydantes[9].
  • augmente la biodisponibilité de la curcumine, ce qui favorise une meilleure absorption de cette dernière[10]. Curcuma + poivre = un duo champion!
  • pourrait diminuer le taux de cholestérol total [11].
  • aurait un effet anticancer en favorisant la destruction de certaines cellules cancéreuses[12].

 

#4. Le piment chili

Il existe plus de 400 variétés de piment chili, tel que le piment de Cayenne, les jalapeños et les piments oiseaux ou poblano. Le principal composé de cette épice est la capsaïcine, qui est produite par la plante comme moyen de défense contre les pathogènes et les prédateurs frugivores (qui consomment des fruits). C’est également cette molécule qui est responsable de la saveur piquante du piment. D’ailleurs, saviez-vous que les produits laitiers, comme le lait et le yogourt, sont efficaces pour calmer une bouche en feu? Le gras qu’ils contiennent a la capacité de neutraliser l’effet piquant du piment[13].

  • offre des propriétés antioxydantes[14].
  • pourrait jouer un rôle dans la perte de poids en augmentant la dépense énergétique et le sentiment de satiété[15].
  • aurait la capacité de participer à la destruction de certaines cellules cancéreuses[16].

 

#5. Le gingembre

Le gingembre est un rhizome, c’est-à-dire une tige poussant sous la terre. Originaire d’Asie du Sud-Est, le gingembre offre un goût piquant et rafraîchissant. D’ailleurs, il est reconnu pour avoir la capacité de bien nettoyer le palais durant un repas, surtout pour les sushis. C’est le gingérol qui constitue le principal composé responsable de l’odeur, de la saveur et des bienfaits de cette épice.

  • propriétés antioxydantes[17].
  • effet anti-inflammatoire [18].
  • efficace pour soulager les nausées durant la grossesse et celles survenant après une opération[19].

 

« Pimper » les recettes grâce aux épices

Les épices permettent de rehausser avec brio la saveur des plats, allant du déjeuner au souper, incluant les boissons chaudes. Leurs utilisations sont presque sans limite, mis à part les préférences et les goûts de chacun. Elles permettent aussi de faire voyager nos papilles et pupilles à faible coût, en ajoutant illico une touche internationale à nos différentes recettes. Qui plus est, comme vous venez de le lire, certaines épices auraient des bienfaits extraordinaires pour la santé. Cela dit, il faut savoir que certains de ces bienfaits sont obtenus en laboratoire, d’autres avec les composés actifs et non les épices entières elles-mêmes, et que parfois, les doses nécessaires pour obtenir de tels effets protecteurs sont supérieures aux quantités généralement consommées par la plupart des gens. Voilà pourquoi la raison #1 de consommer des épices devrait être le plaisir et l’exotisme qu’elles apportent à notre cuisine. Et tant mieux si, en plus, elles nous procurent des bénéfices sur la santé!

 

Un très GROS MERCI à Janick Amirault-Soucy, étudiante en nutrition à l’Université Laval à Québec, pour sa précieuse collaboration à cet article.

[1] Hewlings, S. etKalman, DS. (2017). Curcumin: A Review of Its Effects on Human Health. Foods.;6(10). 92. DOI: 10.3390/foods6100092

[2] Jiang, TA. (2019). Health Benefits of Culinary Herbs and Spices. Journal of AOAC International, 102(2), 395-411. DOI: 10.5740/jaoacint.18-0418

[3] Gunnars, K. (2021). 11 Proven Health Benefits of Turmeric and Curcumin. Healthline. https://www.healthline.com/nutrition/top-10-evidence-based-health-benefits-of-turmeric

[4] Ibid.

[5] Ibid.

[6] Haytowitz, D.B et Bhagwat, S. (2010). USDA Database for the Oxygen Radical Absorbance Capacity (ORAC) of Selected Foods, Release 2. ORAC. http://www.orac-info-portal.de/download/ORAC_R2.pdf

[7] Leech, J. (2018). 10 Evidence-Based Health Benefits of Cinnamon. Healthline. https://www.healthline.com/nutrition/10-proven-benefits-of-cinnamon

[8] Allen, RW. et coll. (2013). Cinnamon use in type 2 diabetes: an updated systematic review and meta-analysis. Annals of Family Medicine, 11(5), 485-459. DOI: 10.1370/afm.1517

[9] Meixner, M. (2019). 11 Science-Backed Health Benefits of Black Pepper. Healthline. https://www.healthline.com/nutrition/black-pepper-benefits

[10] Hewlings, S. et Kalman, DS. (2017). Curcumin: A Review of Its Effects on Human Health. Foods.;6(10). 92. DOI: 10.3390/foods6100092

[11] Ibid.

[12] Takooree, H. et coll. (2019). A systematic review on black pepper (Piper nigrum L.): from folk uses to pharmacological applications. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 59(sup1). S210-S243.   DOI: 10.1080/10408398.2019.1565489

[13] Cleveland clinic. (2021, 28 octobre). Can milk relieve the pain from spicy food ? https://health.clevelandclinic.org/does-milk-help-with-spicy-food/

[14] Jiang, TA. (2019). Health Benefits of Culinary Herbs and Spices. Journal of AOAC International, 102(2), 395-411. DOI: 10.5740/jaoacint.18-0418

[15] Whiting, S. et coll. (2014). Could capsaicinoids help to support weight management? A systematic review and meta-analysis of energy intake data. Appetite. 73.183-188.  DOI: 10.1016/j.appet.2013.11.005

[16] Zheng J, Zhou. et coll. (2016). Spices for Prevention and Treatment of Cancers. Nutrients.8 (8).495. DOI: 10.3390/nu8080495

[17] Mao, Xu. et coll. (2019). Bioactive Compounds and Bioactivities of Ginger (Zingiber officinale Roscoe). Foods. 8(6).185. DOI: 10.3390/foods8060185

[18] Ibid.

[19] Leech, J. (2021). 10 Evidence-Based Health Benefits of Ginger. Healthline. https://www.healthline.com/nutrition/11-proven-benefits-of-ginger

Recevoir un extrait gratuit du ebook

Apprenez-en plus sur le tofu et recevez gratuitement 5 recettes originales et savoureuses.

Recevoir un extrait gratuit du ebook

Il suffit de me laisser votre courriel et je vous ferai découvrir cet aliment nutritif, caméléon et anti-gaspillage. Du coup, vous obtiendrez 3 délicieuses recettes!