Planification et préparation des repas : un travail d’équipe

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Selon la nouvelle Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes de Statistique Canada, les femmes continuent d’accomplir la plupart des tâches domestiques pendant la pandémie de COVID-19, surtout en ce qui concerne les repas et la lessive. La préparation des repas serait accomplie par 48% des femmes contre 16% pour les hommes. Dans 36% des foyers canadiens, cette tâche serait répartie également entre les hommes et les femmes. Jusqu’à tout récemment, je faisais partie du 48%… et vous?

LES REPAS, ENCORE ET TOUJOURS

Je me levais le matin, et en préparant les boîtes à lunch des enfants, je pensais au souper du soir. Quand l’heure du dîner arrivait, je me demandais encore ce que j’allais servir pour le souper ou quand j’allais le cuisiner. Arrivait 16h30, moment où je quitte la maison pour aller chercher les enfants à l’école et je pensais encore au souper. Toujours en train de penser aux repas, encore et encore. Et ça, c’est sans oublier toutes les recettes que je développais et testais sur une base régulière pour les médias sociaux et mes livres. Ma tête était constamment en train de penser recettes, recettes, recettes…! Évidemment, quand je prenais le temps de planifier à l’avance mon menu, ça se passait mieux. Mais je devais quand même, semaine après semaine, me casser la tête pour réfléchir à la sélection des repas et surtout, tout cuisiner. J’en avais juste assez…

 

LA DÉCISION QUI A CHANGÉ MON QUOTIDIEN!

L’organisation des repas contribue de façon importante à la charge mentale des mères (et des pères qui en sont responsables!). Il faut consulter les circulaires, trouver le menu (qui plaira à la famille, bien sûr!), faire l’inventaire du frigo, rédiger la liste d’épicerie, faire les emplettes, trouver le temps pour cuisiner… et tout ça, dans un horaire où le manque de temps est flagrant. Après plusieurs années à m’occuper seule de la planification des repas, j’en avais marre. Pourquoi se taper toutes ces responsabilités lorsqu’on est en couple?

Oui, j’aime cuisiner. Même que j’adore cuisiner. Mais quand c’est une obligation, c’est différent. Vous savez de quoi je parle. En début d’année, je me suis donc assise avec mon homme pour lui faire part de la situation. J’étais complètement épuisée mentalement et physiquement. J’avais besoin d’un virage à 180 degrés dans l’organisation des repas. Je lui ai donc dit : à partir de maintenant, toi et moi, on fera équipe. Une semaine sur deux, j’aimerais que t’occupes de la préparation de tous les soupers de la semaine. Et la suivante, tu pourrais être responsable de tous les lunchs des enfants. Ainsi, la semaine où il est responsable des soupers, je prépare les boîtes à lunch, et la semaine où il prépare les lunchs, je m’occupe des soupers.

A-L-L-É-L-U-I-A! Ressentez-vous mon soulagement? Ma satisfaction? Je n’ai pas de mots assez puissants pour vous dire à quel point ce partage des tâches m’enlève un poids énorme sur les épaules et dans ma tête. C’est carrément le nirvana, lol! La semaine où Simon s’occupe des lunchs, je peux relaxer le matin, me préparer tranquillement dans la salle de bain et aussi, bien m’organiser pour faire les devoirs avec Charlotte (car oui, on fait les leçons le matin quand elle est bien en forme!). Et lorsqu’il s’occupe des soupers, je me sens comme au restaurant!

 

RÉTROSPECTIVE DES 4 DERNIERS MOIS

Ça fait maintenant 4 mois que Simon et moi partageons de façon équitable l’organisation des repas durant la semaine, et je suis toujours aussi satisfaite de notre nouvelle entente. Cela dit, je dois apprendre à lâcher prise et à accepter que la qualité nutritionnelle des repas offerte une semaine sur deux n’est pas comme je voudrais. Disons que les repas prêts-à-manger et ceux de la restauration sont plutôt populaires dans le répertoire culinaire de Simon, lol! J’ai d’ailleurs redécouvert les pogos de ma jeunesse! Cela dit, il a cuisiné des burgers qui étaient à se jeter par terre, tout comme un jambon à l’ananas qui me rappelait de doux souvenirs d’enfance. Bref, ce n’est pas parfait selon mes critères de nutritionniste, mais comment ne pas apprécier un homme qui souhaite aider sa femme? Je sais qu’il fait de gros efforts et ça, ça vaut tout l’or du monde.

Et pour les curieux qui se demandent comment Simon trouve ses nouvelles responsabilités, voici ce qu’il m’a répondu : « C’est sur que ça demande plus de planification. J’ai maintenant un stress que je n’avais pas avant, soit celui de devoir quitter plus tôt le travail lorsque je suis responsable des soupers. Je roule sur des repas vite préparés, justement parce que je n’ai pas beaucoup de temps pour les cuisiner. J’ai hâte qu’on fasse plus de barbecue pour m’aider à varier plus mon menu, lol! ».

 

Mon histoire ressemble à la vôtre ?

Je ne sais pas si vous vous reconnaissez dans mon histoire mais si oui, déléguez! N’attendez plus. Il est inhumain qu’une seule personne s’occupe de l’organisation des repas, surtout si celle-ci travaille et qu’elle a des enfants. Je pense qu’il y a plusieurs façons de déléguer les tâches entourant la préparation des repas mais encore une fois, ça revient à la planification. Lorsqu’on a un bon plan de match, et que chacun sait ce qu’il a à faire, c’est toujours gagnant. Depuis que je partage l’organisation des repas avec mon mari, mon quotidien est définitivement plus agréable. Merci mon amour!

 

 

Recevoir un extrait gratuit du ebook

Apprenez-en plus sur le tofu et recevez gratuitement 3 recettes originales et savoureuses.

Le Bonheur est dans la PVT

Recevoir un extrait gratuit du ebook

Il suffit de me laisser votre courriel et je vous ferai découvrir cet aliment nutritif, caméléon et anti-gaspillage. Du coup, vous obtiendrez 3 délicieuses recettes!